Ne vous privez pas de petites attentions…

Bonjour,
Il y a de cela un peu de plus de trois ans à présent, j’ai vécu ce que de nombreux parents vivent dans l’ombre.
Dans l’ombre, c’est bien le terme en tout cas à Nice.
Parents de bébés malades ou nés prématurément, nous sommes mis à l’écart. C’est normal car nos bébés sont fragiles, demandent des soins et un service à l’abri des bactéries et virus.
Cependant parfois, notamment à Nice donc, seul hôpital de niveau III des Alpes Maritimes, ce sont non seulement de longs couloirs que nous devons traverser mais aussi 4 étages à parcourir, bien cachés de tous, au -2, tout au fond, là où la majeure partie des visiteurs pensent qu’il n’y a plus rien.
Une fois enfin arrivé au fond de ce fameux long couloir au goût âcre, éclairé par des lumières artificielles si froides, il faut encore sonner et parfois attendre de trop longues minutes pour réussir à entrer dans le service. Vient le moment de se préparer, déposer ses affaires dans un casier, revêtir la blouse, se désinfecter les mains pour aller se réchauffer le cœur auprès de ce qui nous donne la force dans ces moments, notre bébé.
Ma petite lumière a passé deux longues semaines en soins intensifs à NICE.
Et pas une seule photo de nous deux réunies…pas une seule.
J’ai fait des milliers de clichés de ma merveille, chaque jour. Ces photos me permettaient de la voir quand je devais en être séparée.
A mon grand regret, je n’ai pas de trace du lien si fort qui nous unissait depuis les premiers instants avant que ma fille ne soit transférée sur ma demande au Centre Hospitalier d’Antibes-Juan-les-pins .
Le soir même de ce transfert, une soignante m’a tout naturellement proposé de me prendre en photo avec mon bébé plume. Ça peut paraître anodin pour certains mais c’était énorme pour moi!
La toute première photo avec ma fille!
Ces petits détails: une attention, un message, … envers nous, parents confrontés à l’expérience de la réanimation néonatale et/ou soins intensifs en néonatologie, nous apportent du réconfort.
J’ai bien conscience que nous vivons tous ces épreuves différemment en fonction de nos personnalités et du contexte dans le quel on le vit, mais une chose est certaine, le soutien des proches et des équipes tient une place importante dans le vécu de cette expérience.

Je pourrais rédiger un livre à exprimer les anecdotes douloureuses que les parents peuvent être amenés à vivre.
Aujourd’hui, journée de la fête de l’Amour, j’ai décidé de vous partager ce premier moment d’Amour immortalisé avec mon bébé plume.

Belle journée à tous

#ensemblepourlesprémas

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s